En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts. FERMER x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Moteur Boat

Le Leader de la presse bateau à moteur

La gratuité résiste

Sauvetage en mer

Sauvetage en mer Soixante à soixante-dix pour cent des hélitreuillages concernent des marins étrangers.

Afin de renflouer les caisses, le gouvernement ira-t-il, un jour, jusqu'à remettre en question le sauvetage gratuit des personnes en mer ?

Les équipes spécialement dédiées au sauvetage coûtent cher, mais le principe qui repose sur une convention internationale d'assistance semble bien accroché à son rocher. Pourtant, régulièrement, certaines interventions rouvrent brutalement le débat. On sait, en particulier, que 60 à 70 % des hélitreuillages en zone Manche et Atlantique concernent des marins étrangers (espagnols ou anglais, au moins pour la moitié des évacuations médicales effectuées dans la zone de compétence de la préfecture maritime de l'Atlantique). « Pas sûr que ces deux pays voisins sauvent autant de marins français sur leurs côtes... » observent les détracteurs. Autre phénomène en plein boom, l'explosion des croisières qui attirent de plus en plus de seniors. Combien de septuagénaires ou d'octogénaires à la santé incertaine faut-il aller régulièrement chercher sur le pont de ces paquebots ? Que penser également du passager de ferry à hélitreuiller d'urgence après une méchante chute, au bout d'une nuit trop arrosée ? Sans doute faut-il discerner le professionnel de la mer qui y va par obligation et pour gagner sa vie. Et le touriste ou le plaisancier qui pourrait probablement s'appuyer sur une assurance classique ou spécifique, afin d'absorber une partie de ces dépenses publiques. Il est vrai qu'en matière de sauvetage en mer, la facture s'envole rapidement. Une intervention en haute mer atteint rapidement 100 000 € et peut dépasser le demi-million en cas de recherches poussées au-delà de douze heures. Jusqu'où l'imprudence et l'inconséquence de certains doivent-elles être supportées par le contribuable ? La question se pose régulièrement.

Article paru dans Le Télégramme, dimanche 29 août 2010

 

Le 25/10/2010 à 19h03

Sur le même sujet :
bateau johnny enchères
La Teste-de-Buch (33)
Le bateau de Johnny vendu aux enchères

Un canot à moteur de luxe ayant appartenu à Johnny Hallyday, lorsqu'il fréquentait le Bassin...

3 août 2015
Fontaineo
Ça pétille à la capitainerie
Fontaineo à Beaulieu-sur-Mer

Depuis le 2 juillet, Fontaineo, partenaire officiel de la Fédération Française des Ports de...

7 juillet 2015
Centre formation Mercury six fours
Six-Fours-les-Plages
Un troisième Centre de formation Mercury

Et de trois ! Un nouveau centre de formation Mercury a récemment été inauguré dans le Var, à...

6 juillet 2015
Des horodateurs Cap Ferret
Ports de Lège-Cap-Ferret
Des horodateurs qui font des vagues

Les plaisanciers ont appris que la municipalité de Lège-Cap-Ferret prévoyait d'installer des...

10 juin 2015
L’Orient Nautic à Lorient
Salon du nautisme en Bretagne sud
L'Orient Nautic à Lorient

L'Orient Nautic, le Salon du Nautisme en Bretagne Sud, se tiendra du 10 au 12 avril prochain à...

7 avril 2015
Sauvetage en mer

Articles les + commentés

Chargement