En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts. FERMER x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Moteur Boat

Le Leader de la presse bateau à moteur

Le plein de qualités

Essai Ranieri International Voyager 19

Voyager 19 Sous son apparence de coque open classique, le Voyager 19 est doté d’une carène à step.

Plaisant à l'œil, bien fini et largement équipé, ce best-seller du constructeur italien dispose de nombreux atouts.

L'un d'eux consiste en la surface de son bain de soleil, situé à l'avant de la console et disponible lorsque la table est en position basse. L'ensemble est livré en série avec la sellerie. À l'arrière, la présence rapprochée d'une banquette appuyée au tableau et de celle, large et à dossier, de pilotage encombre quelque peu l'espace. La position centrée de la console permet cependant d'accéder à l'avant par tribord et par bâbord. L'ouverture du tableau vers la plage de bain ménage sur bâbord un passage direct et continu jusqu'au solarium. Les deux banquettes contiennent des coffres, et une vaste soute est présente à l'avant. L'accastillage comporte de nombreuses mains courantes. L'autre atout majeur du Voyager 19 est sa carène à step, qui se montre performante avec un 115 chevaux Mercury EFI, qui, en outre, ne grève pas le prix de l'ensemble. Avec une vitesse de pointe de 36 nœuds et un excellent rendement, le bateau est à la fois plaisant à piloter et économe en carburant. Maniable et souple, accrocheur dans les courbes, le bateau vire court sans difficulté à haut régime.

Fiche technique

Prix 2009 26 000 € avec 115 ch Mercury 4T– Longueur 5,55 m – Largeur 2,20 m –  Poids 520 kg – Homologation cat. C/7 pers. – Mot. maxi 130 ch – Carburant 90 l – Constructeur Ranieri International (Italie) – Importateur Champion Marine –  Vitesse maxi 36 nœuds –  Vitesse de croisière 25 nœuds –  Conso en croisière 19 l/h

Essai complet MBM 231



Réactions

Chargement


Sur le même sujet :
Essai Ranieri International Voyager 19