En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts. FERMER x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Moteur Boat

Le Leader de la presse bateau à moteur

Les performances au meilleur prix

Essai moteur Mercury Optimax 75

 Mercury Optimax 75

Sorti autour de 2003, le Mercury Optimax 75 fait figure de « vieux briscard » dans cette catégorie de puissance. Son bloc de trois cylindres en ligne et de 1 524 cm3 se décline en 90, 115 et 125 chevaux.

La technologie deux temps Optimax est en injection directe. Elle consiste à envoyer à faible pression le mélange air/carburant dans chaque cylindre, en utilisant un injecteur double – un pour l'air, un autre pour l'essenceplacé dans l'axe du cylindre et non de biais. Ce système permet d'obtenir des accélérations franches et de bonnes performances. Pour un « vieux de la vieille », l'Optimax a de beaux restes. Il monte sur le podium des vitesses maximales et sur celui du test d'accélération de zéro à 20 nœuds. Avec 6,6 l/h de consommation moyenne (3e place Icomia), il démontre par ailleurs – et une fois de plus – que la sobriété n'est pas l'apanage des moteurs quatre temps. Dernier bon point et non des moindres, le deux temps Mercury est le moteur le moins cher du comparatif (9 336 €). À titre de comparaison, le Suzuki DF70, certes plus récent, est 40 % plus cher ! Toutefois, l'Optimax 75 n'est pas exempt de reproches. Son niveau sonore reste élevé sur l'ensemble de la plage de régimes et, avec 176 kg inscrits au peson, il est plus lourd que tous ses concurrents. Mercury, qui devait mettre un terme à la technologie Optimax en 2012, a décidé de reporter l'échéance. Une troisième génération serait à l'étude.

Découvrez sur la  pièce jointe ci-dessus les PERFORMANCES du MERCURY OPTIMAX 75 mesurées sur un Jeanneau Cap Camarat 5.1 CC (5,15 m – 550 kg) .

LES CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES
PUISS. RÉELLE (en kW) : 55,2
PUISS. ADMIN. (en CV) : 8,7
RÉGIME MAXI (en tr/mn) : 5 000 – 5 750
CYLINDRES : 3 en ligne
CYCLE : 2T inj. directe
CYLINDRÉE (en cm3) : 1 526
ALÉSAGE/COURSE (en mm) : 92 x 76
RAPP. DE RÉDUCTION : 2.33
POIDS (en kg) donnée constructeur : 170
POIDS (en kg) relevé Moteur Boat : 176
HÉLICE ESSAYÉE (diam. x pas) : 3 pales alu 13 1/4 x 17''
MONTAGE MOTEUR* : + 60 mm
GARANTIE : 3 + 2 ans
PRIX 2011 : 9 339 €
* Hauteur de la plaque antiventilation par rapport au fond de coque.

Le 17/08/2014 à 18h15 par Julien Bricco

Réactions

Chargement


Sur le même sujet :
Suzuki DF70
Presque un sans-faute
Essai moteur Suzuki DF70

Le Suzuki DF70 a été lancé en 2009 en compagnie des 80 et 90 chevaux de la marque, avec...

31 mai 2018
SELVA 150
Le plus rapide
Essai moteur Selva 150 XSR

Identique en tous points au Yamaha F150, excepté la couleur du capot, le nouveau Selva...

29 mai 2018
Tohatsu TLDI 75
Vitesse, sobriété et prix
Essai Tohatsu TLDI 75

Le Tohatsu 75 TLDI est commercialisé depuis début 2011. Il s'agit d'un bloc de...

17 mai 2018
Volvo D6 de 350 chevaux
Un diesel sur un pneu
Essai moteur Volvo D6 - 350 ch

Voici les performances de deux Volvo D6 de 350 chevaux chacun sur un Sacs Stratos (semi-rigide...

15 mai 2018
MERCURY OPTIMAX 150
Toujours dans le coup
Essai moteur Mercury 150 Optimax

Bien qu'il s'agisse du moteur le plus ancien de notre comparatif, le Mercury 150 Optimax...

27 juin 2017
Essai moteur Mercury Optimax 75