En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts. FERMER x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Moteur Boat

Le Leader de la presse bateau à moteur

Une sobriété indéniable

Essai moteur Suzuki DF300

Suzuki DF 300

Dévoilé en 2007, le DF300 se base sur le même bloc V6 à 55° commun aux 200, 225 et 250 chevaux Suzuki. Mais il est le seul à monter à 4 litres de cylindrée (4 028 cm3), contre 3,6 litres pour ses prédécesseurs.

Véritable concentré de technologie quatre temps, le DF300 se dote d'un double arbre à cames en tête et de quatre soupapes par cylindre. Une de ses particularités est de posséder un arbre de transmission décalé par rapport au vilebrequin, offrant une démultiplication en deux temps et permettant de réduire les dimensions du hors-bord et ses vibrations. Autre conséquence, le rapport de réduction est davantage démultiplié (2,08). Le DF300 peut ainsi entraîner des hélices de plus grand diamètre, ce qui rend le moteur moins sensible à la charge. Il bénéficie également du système de synchronisation variable des soupapes (VVT) qui, en avançant ou en retardant l'ouverture de la soupape d'admission, offre un couple plus généreux à bas et à moyen régime. Il utilise une distribution par chaîne, plutôt qu'une courroie, ne nécessitant pas d'entretien. Sa dotation standard comprend deux compteurs multifonctions, quatre indicateurs indépendants,     une commande électrique et une garantie de deux ans. Une fois n'est pas coutume, le moteur Suzuki se hisse au plus haut rang des critères de consommation de carburant et de prix. Qu'il s'agisse de calcul Icomia (20,95 l/h) ou des tests à vitesse stabilisée, il est de loin le plus sobre du comparatif. Il est aussi le moins cher, proposé à 25 912 € en arbre extra-long. La vitesse et les accélérations ne sont certes pas ses points forts, mais avec 46,4 nœuds en pointe, il se positionne tout de même en troisième position, devant l'E-Tec. Le confort d'utilisation, enfin, est un peu pénalisé par le son rauque et les quelques vibrations qui accompagnent le moteur dès les mi-régimes.

Prix   25 912 €
Puissance     300 ch
Cylindrée     4 028 cm3
Cycle      4T inj. indirecte
Poids     296 kg
Importateur     Volvo Penta France (92)

* Prix 2009

LES PERFORMANCES sur un Joker Clubman 26

Régime
(en tr/mn)

Vitesse
(en nœud)

Conso
(en l/h)

Rend.
(en mille/l)

ralenti 2,8 1,40
1 000 4,2 4 1,05
1 500 6 6 1,00
2 000 8 10 0,80
2 500 11,8 15 0,79
3 000 17,3 20 0,87
3 500 21,4 25 0,86
4 000 26 33 0,79
4 500 30,5 42 0,73
5 000 36 57 0,63
5 500 41,2 80 0,52
6 000 46,4 94 0,49







 

Le 15/10/2010 à 07h39

Réactions

Chargement


Sur le même sujet :
Suzuki DF70
Presque un sans-faute
Essai moteur Suzuki DF70

Le Suzuki DF70 a été lancé en 2009 en compagnie des 80 et 90 chevaux de la marque, avec...

31 mai 2018
SELVA 150
Le plus rapide
Essai moteur Selva 150 XSR

Identique en tous points au Yamaha F150, excepté la couleur du capot, le nouveau Selva...

29 mai 2018
Tohatsu TLDI 75
Vitesse, sobriété et prix
Essai Tohatsu TLDI 75

Le Tohatsu 75 TLDI est commercialisé depuis début 2011. Il s'agit d'un bloc de...

17 mai 2018
Volvo D6 de 350 chevaux
Un diesel sur un pneu
Essai moteur Volvo D6 - 350 ch

Voici les performances de deux Volvo D6 de 350 chevaux chacun sur un Sacs Stratos (semi-rigide...

15 mai 2018
MERCURY OPTIMAX 150
Toujours dans le coup
Essai moteur Mercury 150 Optimax

Bien qu'il s'agisse du moteur le plus ancien de notre comparatif, le Mercury 150 Optimax...

27 juin 2017
Essai moteur Suzuki DF300