En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts. FERMER x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Moteur Boat

Le Leader de la presse bateau à moteur

Indispensable avant l'achat

Occasion : L'expertise bateau

expertise maritime

L'expertise. Il n'existe pas de meilleur moyen de s'assurer du bon état (et des éventuels défauts !) d'un bateau d'occasion.
 Il n'existe cependant pas une, mais plusieurs expertises. Lorsque le particulier mandate un expert, c'est pour deux types de missions : l'expertise de pré-achat et l'expertise de pré-assurance.

Lors de l'expertise de pré-achat, l'expert va dresser un bilan précis de l'état du bateau et déceler les vices cachés. Il peut également donner une valeur au bateau. Cette information est très utile, en particulier pour s'assurer que le prix de vente annoncé est raisonnable. Dans le cas contraire, l'acheteur possède une « cartouche » supplémentaire pour négocier.

L'expertise de pré-assurance permet de donner une valeur vénale du bateau, c'est-à-dire le prix sur lequel se basera l'assureur pour rembourser le bateau en cas de perte totale. Cette valeur servira également à la compagnie pour chiffrer le montant de la prime. Attention, cette expertise est moins poussée qu'une expertise de pré-achat ; elle ne décèlera pas forcément les vices cachés. D'autre part, si, après un sinistre, le montant proposé par votre compagnie ne vous convient pas, vous pouvez nommer un autre expert qui tentera de trouver un compromis avec celui de la compagnie. En cas de désaccord, un troisième expert (au frais de la compagnie), servira d'arbitre.

Lorsque vous choisissez votre expert, il faudra faire attention à ce qu'il soit « expert maritime professionnel du nautisme »dans la famille des experts maritimes, d'autres professionnels cohabitent et s'occupent de secteurs qui n'ont rien à voir avec la plaisance (pêche, marine marchande, etc.).

Le choix d'un bon expert n'est pas toujours aisé ; c'est une des spécificités de cette profession, il n'existe aucune formation reconnue, ni aucun diplôme d'État nécessaire pour l'exercer. Ce qui signifie que n'importe qui peut s'intituler expert maritime... Une éventuelle certification est à l'étude, mais le dossier n'est pas simple à mettre en œuvre. Pour l'instant, le bouche à oreille ou la notoriété reste une des meilleures solutions pour se faire une idée. Demandez aux professionnels du nautisme de votre secteur (chantiers, assureurs, etc.) qui pourront vous orienter.

Plus qu'une formation, c'est l'expérience qui est demandée à un bon expert. Ses connaissances doivent être multiples : sécurité, navigation, construction, réparation, mécanique, résistance des matériaux... Sans oublier l'impartialité de rigueur, non seulement dans les affaires judiciaires, mais aussi pour assister objectivement le particulier lors de son achat. Parmi les groupements qui existent, on peut citer la Chambre nationale des experts maritimes de plaisance (CNEMP), à laquelle adhèrent Pascal Marty et Jean-Michel Viant, deux professionnels bien connus qui œuvrent régulièrement dans les pages « Occasion » de Moteur Boat et L'Argus du Bateau.

Une expertise s'effectue à la fois au sec, pour mesurer le taux d'humidité de la coque ou pour ausculter l'arbre d'hélice, l'antifouling, etc., mais aussi en mer pour évaluer le bruit du moteur, la couleur des fumées, le comportement de la carène, etc. Ne pouvant démonter le bateau, l'expert va effectuer un diagnostic, comme un médecin, pour donner le bon avis. Fonds de cale, boulons, guindeau, coffres, factures d'entretien seront autant d'éléments permettant d'enquêter. Le but étant de dresser un bilan complet du bateau, grâce à une centaine de points qui seront examinés.

Côté coût, une expertise se calcule au mètre linéaire. Elle peut varier entre 50 et 70 € selon les régions et les experts, auxquels il faut parfois ajouter les frais de déplacement ou certains suppléments (analyse d'huile, etc.). N'hésitez pas à demander un devis en expliquant ce que vous souhaitez. Et même si, au final, la note peut vous sembler salée, ne perdez pas de vue qu'il vaut mieux « perdre » la centaine d'euros que représente une expertise plutôt que de se retrouver avec une mauvaise occasion impossible à revendre, et qui, en prime, gâchera vos navigations.

Pour davantage d'informations, de conseils pratiques, de petites annonces ou encore pour calculer la cote argus de votre bateau, rendez-vous sur le site de l'Argus du Bateau.
 

Le 02/09/2015 à 04h25 par Julien Bricco

Réactions

Chargement


Sur le même sujet :
Bien vendre son bateau
5 astuces pour…
Bien vendre son bateau

Quelle qu'en soit la raison, regrettable ou profitable, vous devez vous séparer de votre bateau...

5 février 2016
hivernage bateau
Tout savoir sur…
L'hivernage du bateau

Si bien hiverner son bateau est une étape essentielle dans la vie d'un plaisancier responsable,...

7 décembre 2015
hivernage hors bord
Tout savoir sur...
L'hivernage d'un hors-bord

L'hivernage est essentiel pour que votre moteur hors-bord continue à servir fidèlement durant...

2 novembre 2015
Acheter bateau occasion
En 10 questions
Acheter un bateau d'occasion

L'achat d'une occasion peut inquiéter le plaisancier, surtout si c'est la première fois. Entre...

5 octobre 2015
Les bons réflexes du plaisancier
Révisions avant la saison
Les bons réflexes du plaisancier

Acquérir les bons réflexes en mer, mais aussi avant de larguer les amarres, c'est l'assurance...

1 mai 2015
Occasion : L'expertise bateau

Articles les + commentés

Chargement