En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts. FERMER x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Moteur Boat

Le Leader de la presse bateau à moteur

Corse

Le patron de Couach assassiné

Couach yacht meurtre fabrice vial

Fabrice Vial a été tué d'une balle, dans la nuit de jeudi à vendredi, dans le golfe de Porto-Vecchio. En 2009, il avait repris le chantier naval Couach du bassin d'Arcachon.

 

Fabrice Vial, 43 ans, était en vacances en Corse depuis quelques jours. Dans la nuit du jeudi 11 au vendredi 12 août, vers 1 heure du matin, alors qu'il se trouvait au mouillage sur son yacht dans le golfe de Porto-Vecchio, l'entrepreneur a été abattu d'une balle de calibre 22 long rifle, tirée entre la nuque et le haut du dos. Le projectile a traversé le corps.

L'auteur du coup de feu était semble-t-il arrivé à bord d'une embarcation semi-rigide. Selon certaines sources, il serait monté à bord du yacht pour abattre de sang-froid le chef d'entreprise, qui était accompagné de sept autres personnes, des membres d'équipage et des amis, dont l'avocat Thierry Fradet, du barreau de Toulon. Personne d'autre n'aurait été menacé.

Fabrice Vial est rapidement décédé, avant même l'arrivée des secours alertés par le Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage
de la Méditerranée (Crossmed). « Un tel geste est la signature du grand banditisme », selon un gendarme corse.

L'enquête ouverte en flagrance pour assassinat par le parquet d'Ajaccio s'annonce difficile. Elle a été confiée aux gendarmes de la brigade de recherches de Porto-Vecchio et à la section de recherches d'Ajaccio.

C'est en juin 2009 que Fabrice Vial s'est tourné vers la Gironde et a repris le chantier naval de yachts de luxe de Gujan-Mestras, alors en liquidation judiciaire. Les salariés s'étaient montrés très enthousiastes devant ce patron « simple, humain et accessible », qui avait un réel attachement pour Couach et s'engageait à mobiliser jusqu'à 21 millions d'euros pour assurer la pérennité des emplois.

L'assassinat de Fabrice Vial plonge désormais l'entreprise dans le doute. « C'est un événement fort qui suscite de l'inquiétude », dit Éric Robert Peillard, président du chantier naval Couach depuis un peu plus d'un an, après en avoir été le directeur.

 

Article paru dans Sud-Ouest, samedi 13 août 2011

Le 16/08/2011 à 08h45

Sur le même sujet :
bateau johnny enchères
La Teste-de-Buch (33)
Le bateau de Johnny vendu aux enchères

Un canot à moteur de luxe ayant appartenu à Johnny Hallyday, lorsqu'il fréquentait le Bassin...

3 août 2015
Fontaineo
Ça pétille à la capitainerie
Fontaineo à Beaulieu-sur-Mer

Depuis le 2 juillet, Fontaineo, partenaire officiel de la Fédération Française des Ports de...

7 juillet 2015
Centre formation Mercury six fours
Six-Fours-les-Plages
Un troisième Centre de formation Mercury

Et de trois ! Un nouveau centre de formation Mercury a récemment été inauguré dans le Var, à...

6 juillet 2015
Des horodateurs Cap Ferret
Ports de Lège-Cap-Ferret
Des horodateurs qui font des vagues

Les plaisanciers ont appris que la municipalité de Lège-Cap-Ferret prévoyait d'installer des...

10 juin 2015
L’Orient Nautic à Lorient
Salon du nautisme en Bretagne sud
L'Orient Nautic à Lorient

L'Orient Nautic, le Salon du Nautisme en Bretagne Sud, se tiendra du 10 au 12 avril prochain à...

7 avril 2015
Le patron de Couach assassiné

Articles les + commentés

Chargement