En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts. FERMER x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Moteur Boat

Le Leader de la presse bateau à moteur

Salon de Martigues

Le secteur nautique se maintient à flot

salon nautique bateaux moteur martigues

La demande ne s'effondre pas selon les professionnels rencontrés au salon nautique de Martigues.

Le week-end du 23-25 septembre, les navires ont envahi le quai de Ferrières à Martigues. Les visiteurs pouvaient observer, voire acheter de beaux bateaux. Mais avec le climat actuel de crise financière, l'heure est-elle vraiment aux emplettes ?

Alain et Marie-Claude, deux Martégaux, ont eu un coup de coeur pour une belle pièce remisée à 35 900 €. C'est vrai que le prix peut paraître excessif mais selon eux, "le rapport qualité-prix est intéressant." Venus à l'origine en simples visiteurs, ils souhaitent réfléchir avant une telle acquisition : "Le problème c'est le gardiennage et le prix de l'emplacement. Quand on se lance là-dedans, on sait qu'on ne va pas faire des économies. Il faut alors regarder le côté pratique et voir également les inconvénients."

Trouver un emplacement reste un des principaux freins, même à Martigues qui compte quelque 2 500 anneaux, à flot ou à sec. Ce manque d'anneaux est un problème qui concerne l'ensemble du littoral français. Les premiers à en souffrir sont les constructeurs de bateaux.

Max Cailhol, le directeur de Yachts Méditerranée, distributeur de la marque Jeanneau, le confirme : "Il y a toujours de la demande. On est pas dans un loisir de crise. En fait, dans notre secteur, cette crise serait plutôt dûe aux structures." Il fait ainsi référence "au manque de places dans les ports et au manque d'efforts des pouvoirs publics sur ce point-là. Il n'y a aucune politique de la mer,dénonce-t-il. Les ports sont parfois engorgés à cause d'épaves. Entre Martigues et La Ciotat, on n'est pas dans une logique de politique de la mer qui pourrait attirer plus de touristes."

Il y avait en tout cas de quoi faire de bonnes affaires, avec notamment une vente aux enchères, nouveauté du salon nautique martégal. Une barque de 4 mètres au prix de départ de 600 €, un catamaran à 55 000 €, il y en avait pour tous les budgets et, crise ou pas, les nouveaux propriétaires étaient ravis.

Article paru dans la Provence, lundi 26 septembre 2011

Le 27/09/2011 à 10h12

Sur le même sujet :
bateau johnny enchères
La Teste-de-Buch (33)
Le bateau de Johnny vendu aux enchères

Un canot à moteur de luxe ayant appartenu à Johnny Hallyday, lorsqu'il fréquentait le Bassin...

3 août 2015
Fontaineo
Ça pétille à la capitainerie
Fontaineo à Beaulieu-sur-Mer

Depuis le 2 juillet, Fontaineo, partenaire officiel de la Fédération Française des Ports de...

7 juillet 2015
Centre formation Mercury six fours
Six-Fours-les-Plages
Un troisième Centre de formation Mercury

Et de trois ! Un nouveau centre de formation Mercury a récemment été inauguré dans le Var, à...

6 juillet 2015
Des horodateurs Cap Ferret
Ports de Lège-Cap-Ferret
Des horodateurs qui font des vagues

Les plaisanciers ont appris que la municipalité de Lège-Cap-Ferret prévoyait d'installer des...

10 juin 2015
L’Orient Nautic à Lorient
Salon du nautisme en Bretagne sud
L'Orient Nautic à Lorient

L'Orient Nautic, le Salon du Nautisme en Bretagne Sud, se tiendra du 10 au 12 avril prochain à...

7 avril 2015
Le secteur nautique se maintient à flot

Articles les + commentés

Chargement